Feuilleton :Voyage de Paris -Nord aux amies de Berlin-épisode 4 & fin

La visite au château de Charlottenburg fut une belle aventure et la gentillesse du gardien du vestiaire extraordinaire puisqu’il a veillé sur nos bagages jusqu’après notre repas. Il a été récompensé par une bise française !

Seulement tout joyeux nous ne savions pas que l’aventure continuait. L’arrêt du bus pour l’aéroport étant tout près du château  nous nous y sommes rendus tranquillement en devisant toujours avec nos charmantes et dévouées accompagnatrices et là, nous avons attendus 7 minutes le bus devait arriver mais …………….RIEN

« Anne ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je vois la route qui poudroie hélas pas de BUS »

Après recherche sur l’e-phone hélas 3 fois hélas pas de bus pour l’aéroport en raison d’une course cycliste dans Berlin !!!Aïe ! Que faire prendre des taxis mais à 13 avec armes et bagages il faut des grands taxis et au moins 2 !!

Il ne faut surtout pas rater l’avion car nous avons toujours une correspondance à Düsseldorf !!

La panique n’est pas loin de nous prendre, encore un gros caillou dans notre organisation. Ciel un grand taxi passe, nous l’arrêtons en voilà 7 de partis, mais les autres ? un taxi est arrêté un peu après et notre amie Karine a été chercher sa voiture garée pas très loin pour emmener le reste de la troupe.

Ouf quelle émotion ! Embarquement sans problème ? Et bien non retard à l’embarquement, la tension commence à monter quid de la correspondance ? Une fois installés dans l’avion, mise à part la clim qui fait claquer des dents à certaines situées juste dessous, le voyage va se révéler sans histoire, l’hôtesse nous rassurant, l’avion s’arrête à Düsseldorf, nous devons débarquer mais nous reprenons le même avion donc pas de problème avec le retard.

Il n’y aura plu comme malheur que pleins d’escaliers à monter, à descendre, des escalators en panne, mais le soleil est là et la fin du voyage approche.

Finalement une demi-heure de retard et nous réembarquons. Vol sans histoire arrivée magnifique sur Paris, même la Tour Eiffel nous salue.

Et voilà les yeux plein d’étoiles nous nous disons au revoir ravis de ces moments si agréables passés ensemble et chacun prend la sortie sauf que

Alerte à un bagage abandonné

Et là rire général, notre voyage a été placé sous le signe, lequel d’ailleurs ? «  Petits gags  à répétition » ! Heureusement nous n’avons perdu que quelques minutes cette fois et ce fut la dernière !

Et bien ce voyage restera mémorable  par la gentillesse, le dévouement et la gaité de nos amies allemandes qui ont su faire de celui-ci une vraie réussite et les « petits à côté » que nous avons vécu ne sont qu’un plus sur ce joli échange franco-allemand.

Petit texte sans prétention, juste pour se souvenir dans quelques temps des désordres du voyage !

Madeleine