D65 Visite du Musée de La Grande Vigne à DINAN

 

Le 05 juillet 2018

 

                                           LE   CLUB IW  DE VANNES

                           AU MUSEE DE  LA GRANDE VIGNE  A DINAN

 

 

 

 

Petit musée  perché sur les bords de Rance au bout du port de Dinan, le Musée de la Grande Vigne se mérite par l'ascension d'un escalier tortueux  pour accéder à la maison d'Yvonne et  Jean Haffen son époux qui semblent nous y attendre, tant les lieux sont restés intacts.

 

Nous pénétrons  dans l'intimité de cette artiste peintre dont le nom est associé à celui du peintre  Mathurin Méheut . Ils ont collaboré pendant plus de 30 ans,   réalisant des scènes de la nature, de la vie bretonne, de la vie des marins en mer et au port,  des fresques pour la faculté des Sciences de Rennes , des décor pour de nombreux paquebots et des céramiques , une oeuvre considérable!

 

C'est presque sur la pointe des pieds  que nous entrons  dans la salle à manger, happés par le mur entièrement peint d'une fresque illustrant la vie rurale et les animaux d'une cour de ferme. Les meubles  et céramique ont été créés  dans les années 25 par Yvonne elle-même.

 C'est l'alchimie d'une oeuvre à quatre mains que nous découvrons. Mathurin Méheut a incité Yvonne Jean Haffen à délaisser la peinture académique pour saisir la nature. Les tableaux  du rez de chaussée relatent le parcours  de leur collaboration au travers entre autres oeuvres, de deux tableaux représentant la même scène de la vie paysanne,  l'un peint par Yvonne et l'autre par Mathurin et nous saisissons les sensibilités différentes  de ces fortes personnalités qui se conjuguent néanmoins. Le trait de l'un est adouci  , les couleurs plus claires  pour le tableau de l'autre.

 Cela se déroule  aussi au fil des  multiples  lettres de Mathurin Méheut écrites dans tous les sens, illustrant de croquis, les remarques et suggestions    qu'il adresse à Yvonne Jean Haffen durant toutes ces années .

 

A l'étage, l'atelier de l'artiste,  qui est aussi sa chambre, nous accueille: tapisserie fleurie, petit lit à baldaquin, objets familiers, le tout inondé de la lumière d'une grande verrière. Et l'artiste a tracé quelques figures naïves  sur les murs de la petite salle de bain mansardée... C'est nostalgique et émouvant .

 

 Yves le jardinier  nous introduit dans l'ancien vignoble devenu jardin. Plantes médicinales, arbustes, arbres fruitiers et fleurs sauvages, petites gloriettes et détours ombragés  illustrent la volonté  de madame Jean Haffen de laisser la nature s'épanouir dans l'harmonie d'un désordre poétique .

 

Maryvonne Ferrard

Juillet 2018