Remise de charte de Caen Reine Mathilde 2

Que de symboles forts!
Un lieu emblématique de mémoire et de souvenirs, c'est ce qu'ont choisi les membres du club IW de Caen pour leur cérémonie de remise de charte.
LE MEMORIAL DE CAEN.
Elles ont su faire de ce lieu qui impose le respect un cadre chaleureux où tout le monde a eu plaisir à se retrouver.
La présence exceptionnelle de notre Présidente Internationale, de Charlotte De Vos past-présidente internationale, de Monique Sinoquet gouverneur du D64 qui remit la charte, d'Elisabeth Haye rep-présidente FAMAT, de Laurette Lamboley Im-past-pte FAMAT,de Colette Padet éditrice FAMAT , de Denyse Staub trésorière FAMAT, des gouverneurs et des amis venus de tous les districts, cette présence a placée l'amitié au coeur de la soirée.
Ce fut aussi un grand moment de transmission: en effet, la cloche qui leur fut remise par Monique Sinoquet, Gouverneur D64 , leur avait été offerte par les membres du club de Saint Valéry en Caux qui frappées par l'âge n'avait pu maintenir ouvert leur club. Malgré la peine provoquée par la fermeture de leur club, elles étaient heureuse de revivre et de se perpétuer à travers le nouveau club de Caen: elles se sont montrées de super marraines, invisibles mais pourtant bien présentes dans le Mémorial. 
Le représentant de Monsieur le Maire de Caen vint dire le plaisir qu'il avait à accueillir dans sa ville un nouveau club service, le premier féminin présent sur son territoire.
Quant à notre présidente internationale notre symbole lui fut remis en grande pompe et elle se vit coiffée du bérêt rouge framboise, emblème de ralliement de la délégation à Melbourne.
Après une remise parfaitement bien orchestrée vint le traditionnel échange des fanions, celui de Chris, Kirby en tête.
Puis toute l'assemblée se retrouva dans le grand Hall du Mémorial où un accueil en musique fut offert.
Le club avait eu l'excellente idée de proposer aux convives des séances de polaroid qui permirent à celles qui le souhaitaient de repartir avec une photo souvenir du moment.
Tard dans la soirée, tout le monde se sépara et certains se retrouvèrent le lendemain matin pour une virée vers les plages du débarquement. 
Mais ceci est une autre affaire!