D67 LE CLUB DE CHARLEVILLE VOYAGE AVEC SES AMIS

Novembre 2018

Une petite quarantaine de voyageurs ardennais est partie sous un temps bien hivernal en direction de  Guise et son Familistère puis Parfondeval, un des plus beaux villages de France. Arrivés dans l'Aisne, 3 amies de clubs du Nord les attendaient.

*Visite du matin : un voyage en utopie 

« Familistère » est le nom donné par Jean Baptiste André Godin  aux bâtiments d'habitation qu'il fait construire pour ses ouvriers et leurs familles, dans les années  1858 -1883.  Il s'inspire directement du phalanstère  de Fourier, philosophe et fondateur de l 'École sociétaire, mais l'adaptera à ses  idées personnelles  pour le rendre plus réalisable.

Godin prône la vie de famille en communauté. Il estime que l'ouvrier devrait posséder le statut social le plus élevé, puisque c'est lui qui travaille, que c'est lui qui produit les richesses. Tous ses ouvriers quel que soit leur statut social vivent en appartement dans le Familistère.
Cet ensemble comprend plusieurs  bâtiments :

  • le « Palais social », formé d'un pavillon  destiné à l'habitation, le pavillon Landrecies et le pavillon Cambrai, 
  • la nourricerie et le pouponnat
  • le bâtiment des économats
  • le bâtiment des écoles et du théâtre
  • la buanderie, bains et piscine

Visite très intéressante qui permet de découvrir la vie et les idées avant-gardistes de cet industriel autodidacte, considéré aujourd'hui comme un des pères de l'économie sociale.

**Visite de l'après-midi : Parfondeval,  petit village typique de Thiérache

L' église Saint Médard, édifiée au milieu du XVIème siècle,  surprend par son authenticité. Avec son accès à la salle de refuge ,elle est la seule à proposer une scénographie relatant son histoire et celle des églises fortifiées de Thiérache. 

La découverte du lavoir, très bien rénové, se fait au son des cancans des lavandières,. Ce bâtiment est en brique, fermé sur trois cotés. Quatre bassins à plans inclinés permettaient aux femmes  de laver, rincer le linge dans une eau propre et facilitaient ainsi leur dur labeur. 

Le temple date de 1858. Il offre au regard du visiteur une architecture dépouillée et un aménagement intérieur très sobre. Une bible ouverte rappelle que sa lecture est au centre de la foi protestante. 

17 h 30, la nuit s'installe, il est temps de repartir. Tous les participants, enchantés de la journée, promettent de revenir découvrir plus longuement ces deux  hauts lieu de l'Aisne.