150ème anniversaire du siège de BELFORT

9 jours avant le re-confinement : soirée Innerwheel du Club de Belfort,
au profit de la Fondation UTBM, mardi 20 octobre 2020 à 19h30.
En partenariat avec le CCS de la Pépinière
 
 « La guerre de 1870-1871 et ses conséquences vues de Belfort »
par Monsieur Jean-Christophe Tamborini historien,
directeur adjoint des archives départementales du Territoire de Belfort
 
 
Une soirée dans le strict respect des consignes sanitaires
Quelques 80 auditeurs enthousiastes se sont réunis ce soir-là
dans la grande salle de spectacle du Centre Culturel et Social de la Pépinière, Michel Legrand, 13 rue Danton à Belfort.
Auditeurs masqués, assis un rang sur deux et un fauteuil sur deux.
 
Pour notre plus grande joie, plusieurs amies InnerWheel de Colmar n’ont pas hésité
à faire le déplacement. Qu’elles en soient ici remerciées !
 
 
Une conférence très détaillée, très animée
 
      Monsieur Jean-Christophe Tamborini nous a fait revivre la vie des Français juste avant la guerre franco-prussienne de 1870,
les circonstances et les motifs de son déclenchement, toute la période du début du conflit, l’évolution des combats et de la situation en France qui voit la chute du second Empire et la proclamation de la IIIème République.
       Le siège de Belfort durera 103 jours sous des bombardements incessants.
       Le 16 février 1871, l’armistice est signé.
C’est un soulagement pour les belfortains qui ont beaucoup souffert comme en témoigne le journal d’une jeune fille qui a vécu le siège depuis le château (citadelle) et dont le conférencier lira quelques passages bouleversants.

Les prussiens annexent l’Alsace et la Moselle et exigent de très lourds dommages de guerre
mais permettent à Belfort et à 105 communes haut-rhinoises de rester françaises.
 
Le 18 février, la garnison quitte la place sur ordre du gouvernement.

La cité dévastée par les bombardements et les incendies
devient une ville symbole de courage et de résistance.
On y construit des monuments commémoratifs
Tel le célèbre « lion de Belfort » adossé à la citadelle, sculpté par BARTHOLDI,
et récemment élu monument préféré des Français 2020

          
La ville et ses environs s’industrialisent :
pour échapper à la barrière douanière qui sépare désormais les entreprises mulhousiennes du marché français,
certaines, telle la société alsacienne de construction mécanique (SACM) qui deviendra l’Alsthom, s’installent à Belfort
et sont ainsi à l’origine de l’essor remarquable de la ville.
Belfort qui comptait 6200 habitants avant le siège va voir exploser sa population
qui connaît un taux d’accroissement d’environ 10% par an
 et atteint près de 39000 habitants en 1911.
 
Une ville nouvelle est ainsi construite avec son Palais de Justice, sa préfecture,
sa salle des fêtes, ses immeubles haussmanniens ou art nouveau.

 

Une conférence dédiée « aux étudiants en difficulté financière » 
en cette période de pandémie.
 
 
Madame Françoise Glenny chargée de mission « Cordées de la Réussite »
à la Fondation UTBM (Université de Technologie de Belfort Montbéliard), fondation rattachée à l’école d’ingénieurs de Sèvenans,
a exposé les difficultés rencontrées par les étudiants en ces temps d’épidémie qui les obligent à suivre les cours en distanciel
ce qui nécessite des moyens informatiques importants dont ne disposent pas tous les étudiants.
A ce manque de moyens en matériel informatique s’ajoutent l’isolement et des difficultés personnelles
(perte de salaires d’appoint, éloignement familial…).

Grâce aux généreux donateurs, le club Innerwheel de BELFORT D68, est heureux d’avoir pu rapidement répondre
à la demande d’aide de la Fondation, d’autant que de nouvelles mesures de confinement sont apparues le 29 octobre 2020.