MADEMOISELLE LUCETTE LAMOUSSE

Née le 14/12/1939 à Mainvilliers (28)

Retour à Verdun en 1945, la famille LAMOUSSE-DIDIER verdunoise.

Mon « accord à cette publication a pour but de permettre une meilleure visibilité des personnes souffrant souvent de préjugés, afin de faciliter leur intégration dans la société. 

Mes préoccupations ont été de mettre en place et de participer à la création de structures, d’outils susceptibles d’être au service de personnes « en difficulté » : 

  • L’AMIE, créée en 1981, a pour but de rechercher et de mettre en œuvre tous les moyens d’accueil, d’orientation, de prévention et de réadaptation des « personnes en difficulté ».
  • L’AMATRAMI, créée en 1972, agit et intervient auprès de tous les immigrés et leurs familles : accueil, lutte contre le racisme, contre les préjugés, contre toutes les personnes discriminées françaises et étrangères. Enrichissement mutuel.

Dix salariés et environ une centaine de bénévoles écoutent, forment les uns et les autres en lien avec de nombreuses Associations et Administrations.  

  • Mon parcours : Direction d'Etablissements spécialisés à Beaumont sur Oise
  • Mes études : Ecole Normale à Bar le Duc - spécialisation CAEI à Nancy
  • Emploi : de 1959 à 1995       
  • Ouverture de la classe de perfectionnement à Belleville en 1961
  • Ouverture de la SES- Section d’éducation spécialisée (actuellement SEGPA)
  • Principale adjointe au collège Maurice BARRÈS.
  • Principaux engagements associatifs (loi 1901) :
  • APAJH – Mouvement citoyen qui milite pour une société inclusive. Tout handicap – Tout âge de la vie.
  • CIDFF : (Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles). 
  • Fonctions électives:
  • 22 ans à la Mairie de Verdun -
  • Conseillère Générale 1999-2001
  • Représentant la Meuse au Conseil Économique et Social 2001-2007
  • Distinctions :
  • Palmes Académiques : Officier - août 1990
  • Ordre National du Mérite : Chevalier - novembre 2011
  • Légion d’Honneur : Chevalier - juillet 2010

C’est vrai qu’il faut accepter parfois des échecs, des déceptions, mais je suis persuadée que la ténacité permet, au-delà des difficultés, d’améliorer peu à peu les situations.

La pauvreté augmente en France suite à la pandémie donc il nous faut oser peut-être de nouvelles formes !

                                                                                                                      Club de Verdun D68